Norway 2018 : Kristiansand – Bergen

Copenhagen – Bergen 2018 Gallery
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

19 juillet :

On continue notre parcours scandinave avec une première journée en Norvège de près de 70km: nous avons du faire un détour pour éviter une voie de circulation rapide, comme le sont a peu près toutes les routes bitumées et entretenues: il y en a peu mais nous découvrirons qu’elles sont systématiquement pensées pour les voitures qui roulent vite afin de traverser ce pays de désert de Nature.
C’est très beau: nous longeons beaucoup de petits fjords, assez bas d’altitude ici dans le sud.
On fait une pause goûter à Ålo, un petit village au bord de l’eau, par une température caniculaire, ce qui est exceptionnel ici en Norvège. Nous y rencontrons des femmes qui finissent dans un grand four traditionnel une vente caritative de nourriture pour des enfants de Namibie… Elles nous offrent café + lappers (pancakes norvégiens)!
On couche au camping à touristes (cher) de Mandal. L’eau est froide, mais la plage est belle!

Kristiansand – Mandal 68km

20 juillet :

Début de journée très tranquille…

On voit un panneau indiquant une route plus courte pour rejoindre Lyngdal, qui est sur notre chemin… Donc bêtement on le suit… Résultat: une voie rapide que nous quittons le plus vite possible car extrêmement dangereuse pour des vélos + rollers comme nous, puis un chemin de terre quasi impraticable pour Marianne en rollers et difficile pour nos vélos, notamment Bérengère qui tire Driss (même s’il pédale pour l’aider et qu’il l’encourage beaucoup quand elle n’en peut plus)… Épuisés, nous tombons sur un petit lac avec 2-3 maisons autour et nous demandons gentiment à un couple si nous pouvons poser notre tente au bout de leur terrain. Ils acceptent et nous offrent même des hot-dogs! Nous récupérons en piquant une tête dans le lac pendant que le soleil va se coucher.

Mandal – Lyngdal 30km

21 juillet :

Une journée horrible…

Nos amis nous apportent au réveil café, eau chaude et jus de pomme! Après une petite photo prise tous ensemble nous reprenons la route.
On commence par un long chemin de terre jusqu’à Lyngdal puis 3 énormes côtes dont une de 7km, toujours sur chemin de terre! tout le monde craque un peu, sauf Driss qui a été super et a super bien aidé et soutenu Bérengère quand elle n’en pouvait plus.
fin de cette loooongue route sur du bitume pour une dernière bonne grosse côte puis enfin une bonne descente jusqu’à Kvinesdal… avec toutes ces péripéties il commence à être tard. Nous devions dormir chez une warmshoweuse mais nous décidons d’annuler car on en peut plus et pour aller chez elle il faudrait remonter 8 km. Nous irons demain!
La nuit arrive et nous ne savons pas où planter la tente, alors nous demandons dans une pizzeria qui est là s’ils n’auraient pas une idée: sur leur conseil nous montons la tente sur… le playground en plein centre ville! Au moins nous avons des toilettes propres accessibles à la piscine juste à côté.

Le soir nous rencontrons Liz qui promène son chien juste à côté… Sans que nous ne demandions rien elle emmène Marianne et Matthias chez elle (Bérengère et Driss dorment déjà) afin de remplir nos gourdes et nous propose de passer quand on veut, elle veut même nous laisser ses clés! Comme quoi l’accueil en scandinavie malgrés tout ce qui se dit est bien généreux et chaleureux, comme nous le constatons un peu partout où nous passons.

Lyngdal – Kvinesdal 40km

22 juillet :

Journée difficile car Matthias apprend le décès de son cousin. Il décide de rentrer en France quelques jours…
Nous allons à quelques kilomètres chez Katalin et son fils Tristan pour la nuit, ils habitent une petite maison typique dans la campagne. Nous goûtons son sirop de pissenlit et des glaces maison banane/chocolat/cacahuètes, et nous dinons d’un merveilleux curry de légumes!

Kvinesdal 8km

23 juillet :

Nous prenons le train pas très loin à Storekvina pour Stavanger afin que Matthias puisse prendre l’avion pour se rapatrier pour les obsèques de son cousin.
Nous trouvons un endroit pour dormir à Stavanger: au bord d’un petit lac sur un espace promeneur… on a plus de gaz pour la bouffe!

Kvinesdal – Stavanger 25km + train

24 juillet :

Nous allons chez un couchsurfer, Vasil, mais en fait il n’a pas assez de place (il n’avait pas compris que Driss et moi étions de la partie)… On avait pourtant chopé de quoi cuisiner une bonne quiche Lorraine avec lui. On décide de se rabattre sur le camping de Stavanger, et on découvre et teste pour la première fois le système “too good to go” qui permet de récupérer à bas prix les invendus des restaurants/fast foods/hotels/etc… au lieu que tout cela finisse à la poubelle.

25,26,27 juillet :

Matthias retourne à Paris. Le reste de l’équipée profite de Stavanger et fait même une expédition au dessus du célèbre fjord de Preikestolen, impressionnant!

28 juillet :

Retour de Matthias. Nous allons sur le port, il y a plein de vieux gréements car il y a une régate à l’ancienne le lendemain… Les filles ont fait une grosse récolte “too good to go”, on dine bien!

29 juillet :

Nous prenons le ferry de 17h. Le midi, super Too good to go de l’hôtel Clarion.
On se trouve vite un endroit où poser la tente pour la nuit: à côté d’un internat d’école d’agriculture. Il pleut dans la nuit.

Stavanger – Nedstrand 59km

30 juillet :

Pluie le matin…
On fait une grosse journée en carburant au brown cheese jusqu’à Augesund. Nous montons la tente dans le jardin de Miriam qui est absente jusqu’à demain.
Les 15 derniers kilomètres ont été un peu rudes et nous subissons 2 orages dans la nuit 🙂

Nedstrand – Haugesund 49km

31 juillet :

Nous restons 1 journée chez Miriam et son fils Milo car la météo prévue est mauvaise. Son mec nous fait du porridge. Driss joue au train Brio (avec un ferry 😉 )!
On se balade en ville et cuisinons notre traditionnelle quiche Lorraine lorsque nous sommes accueillis chez l’habitant. Miriam est très sympa et Driss est ravi car il dort dans le lit de son père.

1er août :

Nous quittons Miriam pour une bonne quarantaine de kilomètres. Il fait très beau, c’est une super journée.
Bérengère trouve un pré où poser la tente pour la nuit. Il est plein de cacas de moutons mais la vue est magnifique au fond d’un petit fjord, au bord de l’eau. Marianne fait du lancer de caca afin de faire de la place pour planter la tente.

Haugesund – Bømlo 42km

2 août :

On range dans la bruine (et le caca de mouton) puis nous partons direction Leirvik car il y a un camping là bas: la météo est prévue pourrie demain.
Super route, il fait beau avec parfois de très légères pluies. Nous faisons notre halte déjeuner devant une église où un gars qui nous aperçoit nous apporte un thermos de café! Il nous conseille une balade à faire justement là où nous allons camper ainsi qu’une balade à côté d’une mine d’or mais nous n’avons malheureusement pas le temps de faire ce détour là. Les nouilles chinoises de midi n’ont pas suffit (à retenir: ça ne tient pas du tout au corps) du coup on s’arrêtent honteux mais affamés dans un Mac Do en arrivant à Leirvik. Le camping est top, le proprio est marrant et la vue encore une fois superbe: on voit un dauphin sauter de notre tente (enfin sur l’eau, mais on le voit de notre tente). Nous avons des voisines hollandaises sympas.

Bømlo – Leirvik 44km

3 août :

Nous restons sur place pour cause de grosse pluie la moitié de la journée. Marianne en profite pour nettoyer ses roulements. Elle se baigne. Nous faisons une balade en forêt jusqu’à un bunker allemand. Dans la forêt nous voyons des porcs ainsi qu’un norvégien pieds nus.
Au camping nous rencontrons une famille de français à vélo: Jérémy, Chloé ainsi qu’Agathe et Louise leurs deux petites filles. Ils ont la même tente et la même remorque que nous utilisions quand Driss était plus jeune!

4 août :

On roule sous la pluie… A cause de cette pluie nous décidons de passer la nuit dans le seul camping de l’île, au nord.
Mais la route était magnifique! Nous en profitons pour redécouvrir le plaisir d’une bonne douche. Test culinaire: le makrell en tube (du maquereau)… Résultat: c’est pas mauvais.
Second test culinaire: la crème glacée au brown cheese: gros succès.

Leirvik – Fitjar 32km sous la pluie

5 août :

Aujourd’hui il nous faut prendre un ferry, ce qui nous permet d’éviter la pluie!
On se tape une côte “fatale” de 3,5 km de long. Nous croisons au sommet des randonneurs à cheval qui font essayer leur monture à Driss ravi. Encore une fois nous finissons dans un camping pour cause de mauvaise météo; camping qui propose une salle pour se poser en mode bunker: aucune fenêtre, c’est particulier!

Fitjar – Nesttun 64km

6 août :

Dernière journée: nous faisons un petit aller-retour à Bergen, et nous faisons une lessive au camping, la première en machine depuis bien longtemps!

7 août :

Nous rejoignons la gare de Bergen, point d’arrivée de notre périple… Nous prendrons le train pour Oslo (un des plus beaux trajets ferroviaires du monde parait-il) pour rejoindre Oslo.

Nesttun – Bergen 11km

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *